Uncategorized

La FNERE lance une dynamique de renouveau de l’éducation nationale

47Views

La FNERE lance une dynamique de renouveau de l’éducation nationale

Thiès, 23 juin (APS) – L’organisation syndicale Force nationale des enseignants pour le renouveau de l’éducation (FNERE) a lancé samedi à Thiès une initiative visant à revitaliser l’éducation au Sénégal, en collaboration avec divers acteurs et sous la supervision du ministère de l’Éducation nationale.

« Nous devons opérer des changements significatifs dans les comportements des élèves, des enseignants, des parents d’élèves, et de tous les acteurs impliqués dans le système éducatif. Il est impératif que ces huit catégories d’acteurs travaillent de manière synchronisée pour obtenir des résultats acceptables », a déclaré Oumar Seck, secrétaire général de la FNERE.

Le lancement de cette nouvelle dynamique s’est tenu dans un hôtel de Thiès, en présence d’inspecteurs de l’éducation, d’enseignants, d’élèves et de parents. Gora Faye Ndiaye, inspecteur de l’éducation et de la formation (IEF) de Thiès ville, représentait le ministre de l’Éducation nationale lors de cet événement.

Le syndicat, se présentant comme une force de proposition, a identifié plusieurs lacunes à corriger dans le système éducatif pour aligner ses résultats et ses offres avec les besoins des communautés locales.

Engagement pour une Éducation Inclusive

La FNERE s’engage à promouvoir une éducation inclusive et de qualité pour tous, offrant les mêmes chances de réussite à tous les enfants sénégalais. À travers des programmes tels que « SOS École Rurale », « Sous les Drapeaux », et « Sentinelles de l’État Civil », le syndicat vise à assurer l’équité entre les écoles rurales et urbaines, à renforcer le civisme et la citoyenneté, et à réduire le nombre d’enfants sans papiers.

« En tant que professionnels de l’éducation, nous avons choisi de lancer ce renouveau éducatif qui encouragera toutes les catégories d’acteurs à changer leur attitude et leur comportement dans le système, à s’impliquer activement, et à prendre des initiatives pour redresser notre école », a ajouté Oumar Seck.

Force de Proposition et Réformes

Se définissant moins comme une porteuse de doléances qu’une force de proposition, la FNERE se concentre sur la correction des dysfonctionnements observés dans l’exercice de ses fonctions.

Pour M. Seck, l’école républicaine, chargée de former les citoyens et les futures autorités du pays, ainsi que les agents des services déconcentrés de l’État, doit être assainie et débarrassée du manque de civisme et de discipline.

Vision et Soutien du Ministère

Le syndicat, actif depuis 2010, se dit en phase avec le ministre de l’Éducation nationale, qui, lors d’une rencontre le 13 mai dernier, leur a exposé sa vision du secteur et exprimé sa volonté de « passer d’un système éducatif à une société éducative ». Un « glissement sémantique intéressant » selon Seck, car il englobe les valeurs et compétences qui caractérisent l’humanité.

« Aller à l’école, c’est réussir, mais c’est aussi forger notre humanité et devenir des acteurs vaillants de notre société, contribuant au développement du pays », a souligné Seck.

Perspectives et Collaboration

La FNERE prévoit de rechercher des bailleurs et des initiatives pour réaliser les projets futurs avec l’autorisation et le soutien du ministère de l’Éducation nationale.

Gora Faye Ndiaye a salué l’initiative de la FNERE et a encouragé les autres syndicats à adopter cette nouvelle approche. Selon lui, « il faut passer d’une école française au Sénégal à une école sénégalaise au Sénégal ».

Auteur: ADI/AB

SF/CNPEAM

cnpaeam
the authorcnpaeam